jeudi 3 juillet 2014

Anthotype mode d'emploi: créer une image avec le jus des fleurs!!

Réaliser une image photographique uniquement à l'aide de plantes, ça vous dit?

Du grec "Anthos" qui signifie fleur, l'anthotype est un procédé pour créer une image avec ce que la Nature nous offre!
Et depuis que j'ai entre mes mains le livre de Malin Fabbri "Anthotypes" (en anglais), je ne regarde plus mon jardin de la même manière.

Pour vous lancer, il vous faut aimer tester, tripatouiller, expérimenter, et surtout patienter! Car selon les cas, vous pourrez réaliser une image en quelques heures, en quelques jours, voir même quelques semaines!
Voici en photo une de mes tentatives:

Récoltez la plante choisie. Pétales de fleurs le plus souvent, mais aussi feuilles ou fruits. Le but est d'en tirer une teinture d'une couleur intéressante.

Chicorée sauvage (Cichorium Intybus)

Broyer les fleurs (au mixeur ou à l'aide d'un mortier) pour obtenir une sorte de purée. Ajouter éventuellement un tout petit peu d'eau ou d'alcool (uniquement si la plante de donne aucun jus).

(J'utilise un mixer réservé à mes "bidouillages"!)


Passer le tout à l'aide d'une filtre à café, à thé, ou une gaze. Presser pour ne garder que le jus.



Votre émulsion est prête!
Utilisez là rapidement, si possible le jour même, ou bien protéger la de la lumière.



Préparez votre papier photosensible. J'utilise du papier solide, type aquarelle 300g, qui supporte bien l'humidité.

Passez votre émulsion sur le papier à l'aide d'un gros pinceau, puis laissez le sécher dans le noir.  Parfois plusieurs couches sont nécessaires pour obtenir une teinte soutenue. Laisser sécher entre chaque.

Une fois sec rangez le papier dans une enveloppe qui le protégera de la lumière. Mais de préférence utilisez le rapidement.
Enfin il est temps de créer l'image!
Dans une pièce sans soleil composez votre photo. Déposez sur votre papier des objets, des plantes, ou encore un positif imprimé sur papier transparent. Utilisez un sous-verre pour immobiliser le tout, et exposez au soleil!


Tout ce qui est caché restera foncé, ce qui est exposé devrait éclaircir. C'est pourquoi si on imprime une photo sur papier transparent, il faut un positif, et non un négatif comme pour le cyanotype. Selon les plantes cela peut prendre quelques heures (avec l'épinard par exemple!) mais généralement il faut compter plusieurs jours. Patience!

Premier essai: émulsion de coquelicots (pétales), une couche, exposé six jours.

Un mot d'ordre: TESTER! Et s'amuser. J'avoue qu'à présent, dès que je regarde autour de moi, je me demande si telle ou telle plante donnerait une belle couleur pour mes anthotypes!
Le livre de Malin Fabbri montre de très nombreux exemples de plantes testées et notées. Mais il y a vraiment de quoi s'émerveiller. Créer une émulsion photosensible facilement avec des plantes, voilà une idée originale et surprenante!
Je vous montre bientôt mes autres essais...

Alors, toujours pas envie d'essayer?!

(Soyez prudent, les plantes ne sont pas inoffensives, portez des gants!)

5 commentaires:

  1. J'adore l'idée, je ferai des tests aussi !

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Quel moyen de conservation de vos anthotypes utilisez vous ?

    Michel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A vrai dire je les conserve à l'abri de la lumière. Je pense qu'il n'y a pas encore de solution miracle à part cela, mais si vous connaissez d'autres trucs je suis preneuse!

      Supprimer
    2. Je me demandais si un vernis anti-UV pouvait aider.

      Supprimer
    3. Je sais que certains ont essayé, mais il faut plusieurs années de recul pour savoir si cela fait une différence. Mais je dirais pourquoi pas...

      Supprimer

Merci de me laisser votre avis!
Pour laisser un com' facilement:
-si vous avez un site, choisissez nom/URL et tapez votre nom ou pseudo, puis l'adresse de votre site.
-si vous n'avez pas de site, choisissez aussi nom/URL, et n'indiquez que votre petit nom, laissez la case URL vide.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...